LES MASQUES IDENTITAIRES DU CARNAVAL

 

L’histoire de l’ophiolâtrie des Xwéda de Ouidah est intimement liée à l’histoire du peuple Xwédah de l’ancien royaume de Ouidah.

L’Ophiolâtrie des Xwédah  de Ouidah remonte à la deuxième moitié du XVIIème siècle, probablement sous le roi AMAH, l’un des rois  Xwéda ayant marqué l’histoire de ce peuple. Le Père Braguez détient le récit le plus ancien sur le culte du python pour avoir visité à plusieurs reprises, le royaume Xwédah de Ouidah. 1. P. Labat, Nouveau voyage aux îles d’Amérique , Vol. II.

 

Qu’est-ce qui peut justifier le culte voué au python chez les Xwédah de Ouidah ?

Plusieurs faits historiques rapportés par différents auteurs font état du rôle prépondérant que le python a joué aux côtés de l’armée du roi Xwédah dans un conflit armé qui l’opposa au royaume d’Allada. Sur le champ de bataille, le python aurait surgi de la brousse et se serait mis aux trousses des soldats de l’armée ennemie. La débandade qui s’en est suivie a mis en déroute l’armée du roi d’Allada qui dut concéder une victoire au profit du royaume Xwédah.

 Cette victoire que le royaume Xwédah doit en grande partie à cette implication miraculeuse du python, a permis à Ouidah de s’affranchir de l’oppression et de la tutelle du royaume d’Allada à qui il versait d’ailleurs un lourd tribu. En reconnaissance donc à cette puissance surnaturelle du python, le peuple Xwédah de Ouidah l’a hissé au rang d’une divinité, de la plus grande divinité du royaume à laquelle un culte d’adoration était voué.

Le culte voué au python a occupé une place prépondérante dans la vie socio-culturelle de la communauté Xwédah de Ouidah. Ce culte est présent dans les cérémonies et rituels de cette communauté.

D’autres faits marquants tels que l’intronisation du roi, le commerce des esclaves, l’abondance des récoltes, la survenance des maladies, les victoires sur l’ennemi, les naissances et les décès font systématiquement l’objet d’un culte au python.

 Le Père Braguez a assisté en personne  à des cérémonies en l’honneur du python dont la plus importante qu’il rapporte est celle de la consultation de l’oracle par le roi en personne.

. Reynaud Des Marchais  a assisté lui aussi à une cérémonie en l’honneur du python. La description détaillée de la procession tenue le 16 avril 1725 en l’honneur du python renseigne à suffisance sur la place qu’occupait cette divinité dans la vie socio-culturelle de  cette communauté.

 

Plusieurs faits et pratiques témoignent de l’attachement du peuple Xwédah de Ouidah au python, élevé désormais en principale divinité de la communauté :

  • la construction d’un temple en forêt, dédié au le python ;
  • la consultation du python avant et après toutes décisions et actions majeures ;
  • la scarification portée au visage des nouveaux nés de la lignée des Xwédah ;
  • l’interdiction de toucher le python de la main ;
  • l’instauration des jours de cultes dédiés au python ;
  • l’allégeance et l’offrande du roi au python après son accession au trône et son couronnement ;
  • la peine capitale infligée à toute personne auteur de la mort du python ;
  • la désignation d’un chef de culte et de rituel pour le python ;
  • l’institution d’interdits alimentaires aux membres de la communauté Xwédah ;
  • la création de chants et de rythmes en hommage python.